Actions en direction des instances représentatives et des pouvoirs publics

Elle se manifeste par notre représentation au sein des instances publiques, telles que :

  • le CDCPH (Conseil Départemental Consultatif des Personnes Handicapées) qui donne un avis, formule des propositions sur les orientations et sur la politique du handicap. Une participation aux travaux du PRAPS (programme Régional d’accès et de Prévention des soins).
  • la COMEX (Commission Exécutive) : qui définit l’organisation de la MDPH, évalue son action, celle de ses instances, gère le budget, le fond de compensation et rend compte de son activité au CDCPH.
  • la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) : qui est un guichet unique chargé de l’accueil et de l’accompagnement des personnes handicapées (enfants et adultes) et de leurs proches.
  • la CDAPH (Commission des Droits à l’Autonomie des Personnes Handicapées) : qui est l’organe qui se prononce sur l’orientation de la personne en situation de handicap sur les mesures propres à assurer son inclusion : scolaire, professionnelle et sociale (carte d’invalidité, allocations etc…).

Dans le cadre de l’évolution actuelle de la réglementation du secteur social et médico-social, il est essentiel que les PEP Guyane soient représentés au sein des instances suivantes :

  • 3ème Plan National de l’Autisme pour répondre à la faiblesse criante de la prise en charge de l’autisme en Guyane et en Guadeloupe en participant activement aux travaux nécessaires pour le repérage, le dépistage et le diagnostic simple qui seront effectués par nos CAMSP et CMPP en 2015.
  • l’ARS (Agence Régionale de Santé), outil essentiel de la nouvelle vision territoriale de la santé, notamment à travers la commission d’appel à projet et les conférences de territoires.
  • la FGPEP (Fédération Générale des Pupilles de l’Enseignement Publique).
  • la CRSA (Conférence Régionale de Santé et de l’Autonomie) : cette instance instituée par la loi HPST (Hôpital Patient Santé Territoire) du 21/07/2009 a pour mission de procéder chaque année à l’évaluation des conditions dans lesquelles sont appliquées et respectées les droits des personnes malades et des usagers du système de santé, de l’égalité d’accès aux services de santé et de la qualité des prises en charge.
  • l’Éducation Nationale, au conseil de discipline départemental et au Conseil Académique.
  • le SYNEAS (syndicat des employeurs associatifs de l’action sociale et médico-sociale)
  • le Conseil de surveillance du CHOG

La portée de l’action des PEP est telle, qu’elle est incontournable et indispensable pour le bon fonctionnement des instances représentatives et des pouvoirs publics dans le domaine du handicap.